25/09/2014

Saint-Hilaire : Vendanges 2014 : Rencontre avec Gérard Bonnet, maître de chai de la Cave Anne de Joyeuse

La Cave locale Anne de Joyeuse bat son plein... Les vendanges qui sont organisées en coordination avec les caves de Limoux, Couiza, Rouffiac et Rouvenac se poursuivent. Gérard Bonnet, maître de chai de la cave locale Anne de Joyeuse est attentif au déroulement de cette période charnière durant laquelle les cuves se remplissent. Il nous explique.

DSCF8118.JPG

Dider Calmon caviste, Roger Porta et Gérard Bonnet maîtres de chai sont attentifs au déroulement des vendanges.


Quelle est la fonction du maître de chai ?
« Je réceptionne les récoltes de cultures de « vins de pays » (vins non AOC, récoltés à la machine à vendanger) de nos adhérents, aussi appelés administrateurs. Après fermentation dans nos cuves, nous les envoyons à la Cave Anne de Joyeuse de Limoux ou dans une autre pour les vinifier (transformation du raisin en vin, en séparant le moût des parties solides).


La Cave de Saint-Hilaire est composée de combien d'adhérents ? Quelle évolution constatez-vous ?
En 1995, nous disposions de 150 adhérents. Aujourd'hui, de nombreuses parcelles ont été vendues au profit de viticulteurs qui ont agrandi leur exploitation. Nous disposons de près de 120 adhérents pour le même nombre d'hectares exploités.
Les vendanges ayant débuté, dans quel ordre est organisée la récolte des cépages ?
Nous récoltons, durant près d'un mois :
- le Chardonnay
- le Sauvignon blanc
- le Pinot noir
- le Merlot
- le Syrah
- le Malbec
- le Cabernet

Ceci dit, l’ordre de récolte est également lié à l’altitude et au climat des vignes, desquels dépend la maturité des cultures. Un même cépage peut ainsi être récolté à différentes périodes selon s’il est planté vers Limoux ou vers Villebazy. Il s'agit là de la variété de terroir : Océanique, Méditerranéen, Autan et Haute-Vallée.

A quel stade êtes-vous des récoltes ?
Nous avons terminé la récolte du Chardonnay et sommes en train de finir celle du Sauvignon blanc et du Pinot noir. Nous allons entamer les vendanges du cépage Mauzac, puis du Merlot.

Quelles conséquences peut avoir le récent orage qui s’est dernièrement abattu sur Ladern ?
Les viticulteurs ayant des parcelles dans ce secteur ont perdu entre 25 et 50 % de leur récolte. Les adhérents, victimes de cette intempérie, ont accéléré le rythme des vendanges. Les cultures abîmées que l’on aurait dû envoyer à Limoux ont changé d'itinéraire. A l’origine récoltés pour devenir du vin rouge, ces extraits sont pressurés, sevrés à Saint-Hilaire puis vinifiés en rosé à Rouffiac. Nous disposons de cet unique moyen pour limiter les pertes et garantir la qualité de ce cru.

A quel moment devraient se terminer les vendanges ?
Les vendanges devraient prendre fin à la mi-octobre. Les centaines de tonnes de raisin récoltées donneront les vins de Pays de demain  » qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il grêle...

22/09/2014

Ladern-sur-Lauquet : Un violent orage s'est abattu sur le village

Lundi 15 septembre dernier, un orage d'une rare violence s'est abattu sur le village.

1391870_10205016896846888_5747771474829969101_n.jpg

Photo M Padilla.

Centré sur un rayon de 10 km entre Ladern, Verzeille et Saint-Hilaire, l'orage suivi de grêlons « de la taille d'une balle de ping-pong » a ravagé les cultures. Entre 35 et 45 millimètres d'eau sont tombés en moins d'une demi heure. « Les éclairs sont apparus vers 17 h, nous avons dû rapidement quitter les rangées de vigne » confie un vendangeur présent ce jour-là. Les exploitants locaux ont perdu entre 25 et 50 % de leur récolte. Pressés par le temps, ces viticulteurs ont fait un état des lieux des dégâts. Après quoi, ils ont dû accélérer les vendanges tant à la main qu'à la machine, pour récupérer les récoltes avant qu'elles fermentent. Et un viticulteur local d'ajouter « les raisins sont fendus, il s'agit maintenant de sauver ce qui peut l'être ». Rappelons qu'un orage de cette violence s'était déjà abattu sur le village l'an passé...

11/09/2014

Ladern-sur-Lauquet : Chronique d'une journée de vendange

Chaque viticulteur, en cave ou propriétaire vendange ses vignes depuis quelques jours. Les viticulteurs adhérents de cave coopérative, nombreux dans le canton, répondent à des quotas bien précis et gradués. Une récolte doit disposer d’un poids et d’un degré donnés. Pour ce faire, les viticulteurs se voient dicter, par leur cave coopérative, l’ordre de vendange par cépage, la durée des vendanges, l’organisation de la récolte par machine ou manuelle et la quantité de raisins à récolter. Ces quotas permettent ensuite de produire les vins de l’année. Depuis fin août, les vendanges manuelles du cépage chardonnay sont lancées.

Vendanges.jpg


Itinéraire d'un vendangeur

Depuis quelques jours, il n’est pas rare de voir passer des travailleurs sur des tracteurs, camionnettes ou même à bicyclette se rendre dès l’aube dans les vignes. Dans le canton, il s’agit de couper les grappes de raisin de chardonnay. Dans quelques jours, ce sera au tour du Chenin d’être récolté.
Dès 7 h du matin, les vendangeurs se retrouvent au domicile de leur viticulteur. Encore trop tôt pour ces travailleurs d’engager une conversation, le silence règne. Après quelques minutes d’attente des derniers ouvriers, ils se répartissent les places dans les véhicules et se rendent dans les vignes alors que le jour se lève à peine.
C’est là que tout commence. Ils sont souvent accompagnés d’un chien et traversent des champs, des villages pour retrouver leur terre. Espagnols, Portugais et Français, jeunes et moins jeunes chaussent leur gant, partagent un café et démarrent. Les souches se succède, les langues se délient et au fur et à mesure, le soleil leur réchauffe les épaules. Des cris et des rires fusent dans les rangées sans ralentir le rythme soutenu de la journée. Vers 10 h, le petit-déjeuner est proposé par le « patron ». Une pause avant de reprendre les sécateurs, parfois en chantant...
Liés par un travail physique parfois ingrat, les ouvriers et viticulteurs avancent dans une ambiance familiale et modeste, propre à notre territoire. Plus qu’un travail, les vendanges font partie du patrimoine local.