17/03/2013

Saint-Hilaire : Philippe Calas expose ses photographies à l'abbaye

Philippe Calas expose ses photographies « Pays cathare vu du ciel » jusqu'au 31 mars dans le réfectoire des moines. Il a accepté de nous livrer quelques informations sur sa venue dans la commune et sur son exposition.

Depuis quand photographiez-vous des paysages ? Cette passion est-elle liée à votre profession ou êtes-vous autodidacte ?

Je suis photographe depuis toujours mais je n’en ai fait une activité « professionnelle » que depuis une dizaine d’années. Je suis instituteur à Portiragnes, au bord du canal du Midi, et celui-ci a été mon sujet de prédilection pendant plusieurs années avant que j’élargisse mon champ d’action à tout le Pays Cathare.

Comment vous est venue l'idée de photographier en plongée les paysages cathares ? 

  L’idée du livre « Pays Cathare vu du ciel » chez Christian Salès Editions (et de l’exposition qui est en ce moment présentée à Saint Hilaire m’est venue après que j’ai réalisé un premier livre de vues aériennes sur le canal du Midi (Le canal du Midi vu du ciel chez Sud Ouest). J’ai pris tellement de plaisir à voler et faire des photos aériennes que je voulais à tout prix  faire un autre livre avec cette technique et le Pays Cathare s’y prête particulièrement bien.

Quels moyens utilisez-vous pour parvenir à ces vues du ciel ? Y-a-t-il des conditions particulières pour photographier d'un hélicoptère ? Vous évoquez les conditions nécessaires dans la vidéo de présentation du livre que vous publiez, pourriez-vous les préciser ? 

J’utilise l’avion de tourisme, l’ULM et l’hélicoptère. Depuis peu aussi l’autogire. Les difficultés sont nombreuses, liées aux conditions météorologiques et de lumière mais aussi à la disponibilité des avions et de leurs pilotes.

Est-ce que le choix des paysages et sites est défini par la capacité de l'hélicoptère à atteindre le lieu ? 

  Les choix des sites est défini à l’avance dans mon plan de vol et il y a peu voir pas d’endroit inaccessible dans la région.

Quels paysages vous plaisent le plus ? A quelle période de la journée ?

  J’avoue que les régions montagneuses (Corbières, contreforts des Pyrénées…) sont les plus agréables à survoler. On peut croiser des aigles ou voir des chamois au sol en passant ! Mais c’est aussi les plus compliqués à prendre en photo car les conditions météos ne sont pas souvent bonnes, les vallées sont rapidement à l’ombre et le relief provoque des perturbations dans le vol.

  J’essaie de voler le plus tôt possible le matin ou tard le soir mais il est difficile d’être sur site au lever ou au coucher du soleil car les horaires de vols sont stricts par rapport au lever et au coucher du jour.

Philippe Calas photographe.png


Modifiez-vous les photos que vous prenez ?

  Je suis souvent obligé de les recadrer car lors des prises de vue il y a des éléments parasites (haubans des ailes, train d’atterrissage…) qui « polluent » la photo. Il y a parfois aussi un léger voile de brume qu’il est nécessaire d’enlever en retouchant le contraste.

Le livre « Pays cathare vu du ciel » que vous publiez est un recueil de photos de paysages typiques cathares pour (re)découvrir le pays, avez-vous fait un choix dans les sites photographiés ? Et lequel ? 

  J’ai d’abord défini un territoire qui me semblait pertinent (du nord d’Albi aux Pyrénées et de Toulouse à Béziers) puis j’ai sélectionné les sites majeurs dans le patrimoine bâti (châteaux, abbayes, églises, villages, villes, citées…) ou naturel.

Comment avez-vous découvert et choisi St-Hilaire ? Connaissez-vous ce village ? L'abbaye est également un site patrimonial du pays cathare, vous a-telle inspiré ? 

J’ai découvert Saint Hilaire il y a quelques années alors que je visitais le Pays Cathare en famille. J’avais particulièrement apprécié le sarcophage du Maître de Cabestany ce qui m’a amené à m’intéresser à son œuvre par la suite. Les plafonds peints sont aussi remarquables. Puis j’avais trouvé l’ambiance de ce cloître, qui servit un temps de cour d’école, particulièrement agréable et les personnes qui y travaillent très sympathiques. J’avais trouvé que le réfectoire était une très belle salle et quand on m’a proposé d’y exposer mes photos, je n’ai pas pu faire autrement que d’accepter ! 

Ravi de pouvoir exposer dans un site patrimonial cathare, Philippe Calas propose aux curieux et passionnés d'histoire un autre angle de vue des plus jolis sites cathares. A découvrir ou redécouvrir jusqu'au 31 mars prochain : les photos des châteaux cathares et autres merveilles de notre patrimoine local vus du ciel.