25/09/2014

Saint-Hilaire : Vendanges 2014 : Rencontre avec Gérard Bonnet, maître de chai de la Cave Anne de Joyeuse

La Cave locale Anne de Joyeuse bat son plein... Les vendanges qui sont organisées en coordination avec les caves de Limoux, Couiza, Rouffiac et Rouvenac se poursuivent. Gérard Bonnet, maître de chai de la cave locale Anne de Joyeuse est attentif au déroulement de cette période charnière durant laquelle les cuves se remplissent. Il nous explique.

DSCF8118.JPG

Dider Calmon caviste, Roger Porta et Gérard Bonnet maîtres de chai sont attentifs au déroulement des vendanges.


Quelle est la fonction du maître de chai ?
« Je réceptionne les récoltes de cultures de « vins de pays » (vins non AOC, récoltés à la machine à vendanger) de nos adhérents, aussi appelés administrateurs. Après fermentation dans nos cuves, nous les envoyons à la Cave Anne de Joyeuse de Limoux ou dans une autre pour les vinifier (transformation du raisin en vin, en séparant le moût des parties solides).


La Cave de Saint-Hilaire est composée de combien d'adhérents ? Quelle évolution constatez-vous ?
En 1995, nous disposions de 150 adhérents. Aujourd'hui, de nombreuses parcelles ont été vendues au profit de viticulteurs qui ont agrandi leur exploitation. Nous disposons de près de 120 adhérents pour le même nombre d'hectares exploités.
Les vendanges ayant débuté, dans quel ordre est organisée la récolte des cépages ?
Nous récoltons, durant près d'un mois :
- le Chardonnay
- le Sauvignon blanc
- le Pinot noir
- le Merlot
- le Syrah
- le Malbec
- le Cabernet

Ceci dit, l’ordre de récolte est également lié à l’altitude et au climat des vignes, desquels dépend la maturité des cultures. Un même cépage peut ainsi être récolté à différentes périodes selon s’il est planté vers Limoux ou vers Villebazy. Il s'agit là de la variété de terroir : Océanique, Méditerranéen, Autan et Haute-Vallée.

A quel stade êtes-vous des récoltes ?
Nous avons terminé la récolte du Chardonnay et sommes en train de finir celle du Sauvignon blanc et du Pinot noir. Nous allons entamer les vendanges du cépage Mauzac, puis du Merlot.

Quelles conséquences peut avoir le récent orage qui s’est dernièrement abattu sur Ladern ?
Les viticulteurs ayant des parcelles dans ce secteur ont perdu entre 25 et 50 % de leur récolte. Les adhérents, victimes de cette intempérie, ont accéléré le rythme des vendanges. Les cultures abîmées que l’on aurait dû envoyer à Limoux ont changé d'itinéraire. A l’origine récoltés pour devenir du vin rouge, ces extraits sont pressurés, sevrés à Saint-Hilaire puis vinifiés en rosé à Rouffiac. Nous disposons de cet unique moyen pour limiter les pertes et garantir la qualité de ce cru.

A quel moment devraient se terminer les vendanges ?
Les vendanges devraient prendre fin à la mi-octobre. Les centaines de tonnes de raisin récoltées donneront les vins de Pays de demain  » qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il grêle...