19/03/2013

Saint-Hilaire - Bilan de l'assemblée générale des Fils d'argent

Les adhérents de l'association se sont dernièrement retrouvés pour procéder à la désignation des nouveaux membres du conseil d'administration.

Pour ses derniers instants de mandat de président, Antoinette Magnouat n'a pas dérogé à la règle : elle a ouvert la séance en remerciant ses éternels soutiens, assise à côté des membres de son bureau Anne-Marie Masson, Paul Aymeric, Henri Teisseire et le maire Pierre Authier. Elle a ensuite rappelé quelques souvenirs de voyages et d'animations organisés au cours de ses 31 ans de présidence devant une assemblée émue.

Le bureau de l'association présidé par Nénette Magnouat.JPG
En partant de gauche : Pierre Authier maire et les membres du bureau Paul Aymeric, Antoinette Magnouat, Anne-Marie Masson et Henri Teisseire.


Le conclave
Après avoir validé les rapports en quorum, les adhérents ont désigné les 16 membres du conseil d'administration. Ce choix est effectué sur volontariat en préservant certains valeurs : le CA doit être le plus paritaire et représentatif de l'ensemble des communes adhérentes. C'est à eux, membres de la vallée du Lauquet, que revient prochainement l'élection des membres du bureau et donc du nouveau président. Enfin, l'assemblée s'est terminée dans une ambiance chaleureuse avec la participation de la chorale de Pomas invitée pour l'occasion.
Reste à savoir quand s'échappera la fumée blanche de la cheminée du foyer...

17/03/2013

Saint-Hilaire : Philippe Calas expose ses photographies à l'abbaye

Philippe Calas expose ses photographies « Pays cathare vu du ciel » jusqu'au 31 mars dans le réfectoire des moines. Il a accepté de nous livrer quelques informations sur sa venue dans la commune et sur son exposition.

Depuis quand photographiez-vous des paysages ? Cette passion est-elle liée à votre profession ou êtes-vous autodidacte ?

Je suis photographe depuis toujours mais je n’en ai fait une activité « professionnelle » que depuis une dizaine d’années. Je suis instituteur à Portiragnes, au bord du canal du Midi, et celui-ci a été mon sujet de prédilection pendant plusieurs années avant que j’élargisse mon champ d’action à tout le Pays Cathare.

Comment vous est venue l'idée de photographier en plongée les paysages cathares ? 

  L’idée du livre « Pays Cathare vu du ciel » chez Christian Salès Editions (et de l’exposition qui est en ce moment présentée à Saint Hilaire m’est venue après que j’ai réalisé un premier livre de vues aériennes sur le canal du Midi (Le canal du Midi vu du ciel chez Sud Ouest). J’ai pris tellement de plaisir à voler et faire des photos aériennes que je voulais à tout prix  faire un autre livre avec cette technique et le Pays Cathare s’y prête particulièrement bien.

Quels moyens utilisez-vous pour parvenir à ces vues du ciel ? Y-a-t-il des conditions particulières pour photographier d'un hélicoptère ? Vous évoquez les conditions nécessaires dans la vidéo de présentation du livre que vous publiez, pourriez-vous les préciser ? 

J’utilise l’avion de tourisme, l’ULM et l’hélicoptère. Depuis peu aussi l’autogire. Les difficultés sont nombreuses, liées aux conditions météorologiques et de lumière mais aussi à la disponibilité des avions et de leurs pilotes.

Est-ce que le choix des paysages et sites est défini par la capacité de l'hélicoptère à atteindre le lieu ? 

  Les choix des sites est défini à l’avance dans mon plan de vol et il y a peu voir pas d’endroit inaccessible dans la région.

Quels paysages vous plaisent le plus ? A quelle période de la journée ?

  J’avoue que les régions montagneuses (Corbières, contreforts des Pyrénées…) sont les plus agréables à survoler. On peut croiser des aigles ou voir des chamois au sol en passant ! Mais c’est aussi les plus compliqués à prendre en photo car les conditions météos ne sont pas souvent bonnes, les vallées sont rapidement à l’ombre et le relief provoque des perturbations dans le vol.

  J’essaie de voler le plus tôt possible le matin ou tard le soir mais il est difficile d’être sur site au lever ou au coucher du soleil car les horaires de vols sont stricts par rapport au lever et au coucher du jour.

Philippe Calas photographe.png


Modifiez-vous les photos que vous prenez ?

  Je suis souvent obligé de les recadrer car lors des prises de vue il y a des éléments parasites (haubans des ailes, train d’atterrissage…) qui « polluent » la photo. Il y a parfois aussi un léger voile de brume qu’il est nécessaire d’enlever en retouchant le contraste.

Le livre « Pays cathare vu du ciel » que vous publiez est un recueil de photos de paysages typiques cathares pour (re)découvrir le pays, avez-vous fait un choix dans les sites photographiés ? Et lequel ? 

  J’ai d’abord défini un territoire qui me semblait pertinent (du nord d’Albi aux Pyrénées et de Toulouse à Béziers) puis j’ai sélectionné les sites majeurs dans le patrimoine bâti (châteaux, abbayes, églises, villages, villes, citées…) ou naturel.

Comment avez-vous découvert et choisi St-Hilaire ? Connaissez-vous ce village ? L'abbaye est également un site patrimonial du pays cathare, vous a-telle inspiré ? 

J’ai découvert Saint Hilaire il y a quelques années alors que je visitais le Pays Cathare en famille. J’avais particulièrement apprécié le sarcophage du Maître de Cabestany ce qui m’a amené à m’intéresser à son œuvre par la suite. Les plafonds peints sont aussi remarquables. Puis j’avais trouvé l’ambiance de ce cloître, qui servit un temps de cour d’école, particulièrement agréable et les personnes qui y travaillent très sympathiques. J’avais trouvé que le réfectoire était une très belle salle et quand on m’a proposé d’y exposer mes photos, je n’ai pas pu faire autrement que d’accepter ! 

Ravi de pouvoir exposer dans un site patrimonial cathare, Philippe Calas propose aux curieux et passionnés d'histoire un autre angle de vue des plus jolis sites cathares. A découvrir ou redécouvrir jusqu'au 31 mars prochain : les photos des châteaux cathares et autres merveilles de notre patrimoine local vus du ciel.

28/02/2013

Saint-Hilaire : Après les épreuves départementales, l'AFACCC prépare les régionales

L'association française pour l'avenir de la chasse aux chiens courants de l'Aude s'est dernièrement réunie  dans la commune pour réaliser l'épreuve départementale de sélection des meutes.

Logo de l'associaiton.JPG
L'association compte plus de 12000 adhérents en France.


Il s'agit d'une mise en situation de chasse au cours de laquelle le jury, composé de six juges présidé par Jacques Sary, président de l'association audoise et du jury, est chargé d'évaluer les capacités d'une meute à « traquer et lever » le sanglier. Ces épreuves étalées sur deux jours permettent à plusieurs des 150 adhérents conducteurs audois de faire concourir leurs chiens. Ils peuvent ensuite accéder à la finale régionale qui se déroulera également dans la commune les vendredi 15, samedi 16 et dimanche 17 mars prochain.
L'épreuve départementale terminée, les participants se sont retrouvés au foyer du village pour déguster un repas convivial et se réchauffer.

22/02/2013

Saint-Hilaire : Soirée réussie des Chapeaux pointus

Près de 50 parents et leurs 40 enfants ont dernièrement partagé le chili con carne cuisiné par les membres du bureau de l'association des Chapeaux pointus.

Membres du bureau 2.JPG
Les membres du bureau des Chapeaux pointud entourés des enfants.

Patrick Bon président, Serge Martinez vice-président, Sonia Gort secrétaire et Sophie Labatut trésorier ont convié les parents d'élèves de l'école et les 3 institutrices à leur soirée mexicaine. Cette animation réconduite depuis deux ans réunit petits et grands en début d'année autour d'un repas convivial.
Ne perdant pas de vue leur objectif, les membres du bureau allient plaisir de se retrouver et action.

GEDC0588.JPG
De nombreux parents présents pour soutenir les actions et gouter au chili con carne.


Au rythme de deux repas par an, l'association récolte des fonds en vue de financer les activités et équipements nécessaires à l'épanouissement des enfants à l'école laïque et républicaine. « Les Chapeaux pointus »  rallie toujours plus de parents à sa cause, pour la plus grande joie des membres du bureau et des élèves.

GEDC0579.JPG
Patrick Bon et Serge Martinez, président et vice-président de l'association ont préparé le chili concarne avec amour, accompagnés des autres membres du bureau.

17/02/2013

Saint-Hilaire : Bilan de l'atelier « Bien vieillir » animé par la MSA

Lancé en octobre dernier dans la commune, les ateliers « Bien vieillir » ont profité à de nombreux Saint-Hilairois.

Proposé par la MSA, l'atelier qui présente la problématique « Bien vieillir » s'est déroulé en 7 séances abordant chacune un thème particulier lié à la santé, au bien-être ou encore aux soins médicaux.
« Bien vieillir dans son corps et dans sa tête », « nutrition », « les 5 sens et l'équilibre », « la prévention de l'ostéoporose », « le sommeil », « les médicaments » et « l'importance d'une bonne dentition » sont autant de sujets traités par Danielle Cereza, responsable de cette session d'information. Ces ateliers interactifs, récemment terminés, ont donc permis aux quinquagénaires de partager leur préoccupation liée à cette réalité. En réponse à ces interrogations, des exercices et actions leur ont été proposés pour modifier leur hygiène de vie en vue de vivre cette période charnière dans les meilleures conditions de santé.
A noter que cette 23e édition de l'atelier « Bien vieillir » initié en 2007 devrait prochainement avoir lieu à Salles sur l'Hers et ensuite dans les cantons de Saissac, Chalabre, Narbonne, Ginestas, Tuchan et Lagrasse.

Pour tout renseignement et éventuelle participation contacter Danielle Cereza au 04 68 11 77 35

14/02/2013

Saint-Hilaire : Restauration de l'abbaye, de surprise en surprise

La restauration des plafonds de l'abbaye s'avère plus riche en histoire que prévu...

Catherine Laye, restauratrice scientifique et Jean-François Midoux, restaurateur spécialiste en art, en charge de la rénovation des peintures et ornements muraux ont analysé les strates de peinture et découvert une décoration datant du XVe siècle, sous les dessins apparents qui datent du XIXe siècle. L'étude a donc porté sur ces « têtes d'engoulant », "loups qui semblent avaler la poutre" du XVe siècle
« caractérisés par un grand travail sur le volume » qui ont été cachés par les têtes plus grossières dessinées au XIXe siècle.

Catherine Lahay restauratrice scientifique.JPG

Catherine Laye, restauratrice scientifique des peintures murales responsable du projet.

Mise en œuvre de moyens à la hauteur de la richesse du patrimoine découvert
Plusieurs acteurs sont intervenus dans les recherches menées suite à cette découverte. En effet, Monique Bourin, historienne d'art, spécialiste et membre de l'association internationale de recherche sur les charpentes et plafonds médiévaux, également ancien professeur de la Sorbonne a participé à cette étude en collaboration avec la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) et le CNRS. Tous ces professionnels spécialistes de l'époque médiévale sont ici dirigés par l'architecte des monuments historiques Jean-Louis Rebiere (installé à Muret). Ce dernier a, lui, pour mission d'expertiser le site patrimonial, ses ornements et peinture murale pour définir le cours des travaux et présenter les décisions aux institutions régionales et nationales, qui financeront la suite des opérations. Il serait d'ailleurs question, dans le cas où l’État et la région financeraient la suite des travaux, de réaliser une vidéo de visite virtuelle du site, promouvant le lieu auprès du public. Les modes de financement n'étant pas aujourd'hui totalement établis, ces propositions restent en suspens selon Catherine Laye, curieuse du cours des événements.

GEDC0418.JPG

Les têtes d'engoulant du XVe siècle sont maintenant visibles sous la frise du XIXe siècle.

A noter que les responsables de l'abbaye Fabien Masjuan et Eveline Serrano relatent minutieusement l'avancée des travaux sur la page Facebook du site http://www.facebook.com/pages/Abbaye-de-Saint-Hilaire/176...

07/02/2013

Saint-Hilaire : L'association des parents d'élève prévoit le soleil

L'association des parents d'élève de l'école Les Chapeaux pointus organise son habituel repas de début d'année le samedi 16 février à 19 h 30 au foyer.

Parents et enfants qui prennent plaisir à se retrouver autour d'un repas sont conviés à une soirée mexicaine organisée par les Chapeaux pointus qui n'ont pas besoin de soleil pour réchauffer les cœurs. L'association propose l'incontournable chili con carne pour petits et grands que les bénévoles vont eux-même préparer.
C'est donc menée par Patrick Bon président, Serge Martinez vice-président, Sophie Labatut trésorier et Sonia Gort secrétaire du bureau, qu'elle collecte de cette façon des fonds pour ensuite financer des activités et achats de matériel dont a besoin l'école. Après le succès de la bourse aux jouets réalisée en octobre dernier, l'équipe des Chapeaux pointus vous attend nombreux au rendez-vous d'une soirée animée et en faveur de l'amélioration des conditions d'éducation publique laïque.

Parents d'élève des chapeaux pointus pour la Kermesse de 2012.JPG
Les enfants et parents adhérents lors de la kermesse de mai 2012.

A noter que la date limite d'inscription est le 13 février auprès de Patrick Bon et au 06 82 14 49 51. Tarif du repas par adulte : 10€ et par enfant de 3 à 10 ans : 5€